L'adieu

 

Marieke, la femme de Permeke, est décédée le 3 mai 1948. L'Adieu réalisé la même année, montre le peintre assis à côté du lit de mort. Le contraste intense entre le lit de mort aux tons clairs et l'artiste enveloppé dans des tons sombres souligne la peine incommensurable de l'artiste. Marieke a été enterrée à Jabbeke.

Saviez-vous que…

Cette œuvre figure également sur la liste des chefs d’œuvre flamands. Elle est actuellement en cours de restauration et sera ensuite exposée au Kunstuur 2, la deuxième édition du Kunstuur à Malines. Le concept est identique à celui de la première édition : des œuvres belges de 1880 à 1950 avec e.a. Permeke, De Smet, Van de Woestyne, De Saedeleer, s’y accompagneront d'histoires originales, d'autres narrateurs et de la musique de Dirk Brossé.

Saviez-vous que…

Constant Permeke est décédé le 4 janvier 1952 au Heilig Hartziekenhuis à Ostende. Son cercueil a été exposé dans un de ses ateliers aux Vier Winden, à côté de De Zaaier (Le Semeur) que l’artiste avait réalisé en 1933.

Quelques jours plus tard, le 8 janvier, il a été enterré à côté de son épouse Marieke au cimetière de Jabbeke. Sur sa tombe il y a une sculpture de Georges Minne, réalisée en 1899. Permeke avait placé lui-même cette sculpture sur la tombe de Marieke. À l'origine, il avait prévu d’y mettre une femme nue couchée. Ce Nu ressemblait beaucoup à la Femme nue couchée de 1947 qui se trouve au jardin, mais l’œuvre fut refusée à l’époque par le curé de la paroisse.

Récemment, lors du réaménagement de la Dorpsstraat au centre de Jabbeke, on a tenu compte de la dernière demeure de l'artiste. Les sépultures de Permeke et de sa femme ont été longtemps cachées derrière un abribus. Comme l'arrêt de bus a été déplacé, elles sont désormais visibles depuis la rue.

< Retourner